9 juin 2021 • ACTUALITÉS

Planète Urgence célèbre la journée mondiale de l’environnement

Semaine de l'environnement_Planète Urgence

Dans un discours virtuel prononcé lors du One Planet Summit en faveur de la biodiversité, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré “2021 l’année de la réconciliation de l’humanité avec la Nature”.

Depuis 20 ans, Planète Urgence travaille concrètement sur cette réconciliation avec des projets locaux au service d’écosystèmes humains et naturels fragilisés.

Cependant, l’année particulière que nous venons tous de vivre nous questionne sur les actions prioritaires à mener pour accélérer cette réconciliation. Où en est-on globalement sur ce lien entre Humanité et Nature ? En quoi la situation actuelle doit nous alerter sur l’impact de la destruction des forêts sur l’Homme ?

Alors que la journée mondiale de l’environnement est célébrée le 5 juin dans le monde entier, Planète Urgence souhaite revenir sur le sujet et montrer que préserver les forêts, c’est également préserver l’Homme !

 

Les forêts : des écosystèmes essentiels au quotidien des Humains

 

En 2020, les forêts tropicales ont perdu 12,2 millions d’hectares (dont 4,2 millions de forêts humides primaires), soit 12 % de plus qu’en 2019 (FAO, rapport publié le 31 mars 2021). Or, les forêts sont essentielles à nos vies puisqu’elles jouent un rôle écologique clé pour la régulation du climat, de l’eau ou encore des sols. Elles sont également des ressources importantes vis-à-vis de populations et, plus largement, à l’Humanité entière, puisque les forêts contribuent au bien-être humain !

 

infographie des forêts - Planète Urgence

 

 

Nous le savons tous désormais, la déforestation, représente un fléau pour l’environnement et a des conséquences sur la vie humaine. La crise de la COVID-19 a mis en lumière l’importance de conserver les forêts, notamment tropicales. L’humanité a ainsi pris conscience que la santé des populations est intrinsèquement liée à la santé des écosystèmes.

 

 

Les conséquences de la déforestation sur l’Homme

 

 « De nombreuses études scientifiques démontrent l’importance des forêts pour la régulation du climat, […] et ainsi [leur contribution] à la santé et au bien-être humain.

Pourtant, la déforestation se poursuit dans de nombreux pays et son impact est très perceptible pour la santé planétaire. Les travaux scientifiques sont alarmants. »

Serge Morand

 

Si les forêts doivent être protégées, c’est aussi pour préserver la biodiversité irremplaçable d’espèces animales et végétales qu’elles abritent, ainsi que les femmes et les hommes qui en dépendent.

1/3 de la population mondiale utilise aujourd’hui du bois et des ressources naturelles issues de la forêt pour ses besoins vitaux (construction, cuisine, chauffage, activités génératrices de revenus, etc.). La déforestation menace donc la vie de communautés entières, leurs territoires ancestraux, la nature et les services écosystémiques dont elles dépendent, et les savoirs traditionnels dont elles sont détentrices. On parle d’une véritable défaunation de certains écosystèmes forestiers, quand ce n’est pas leur disparition par les effets combinés de l’agriculture intensive, extractive et industrielle.

Les rapports de l’IPBES de 2019, Planète Vivante du WWF de 2020, et Forêts de la FAO en 2020 montrent que nous avons atteint un point critique de régénération des forêts naturelles comme de la biodiversité. Les modes de vie, les cultures et savoirs des sociétés traditionnelles et indigènes sont également fortement menacées par cette grande accélération des activités extractives globalisées.

Pour en savoir plus sur les conséquences de la déforestation sur l’Homme et notamment sa santé, rendez-vous sur cet article, retranscrivant l’interview exceptionnelle qu’a accordé l’expert Serge Morand à Planète Urgence.

 

 

Les actions de Planète Urgence sur la préservation, restauration et valorisation des forêts est d’autant plus importante en période de pandémie

 

Planète Urgence travaille directement avec des partenaires locaux et apporte une expertise de terrain en lien avec les politiques publiques nationales et locales.

Les projets Environnement & Développement sont menés dans des zones où les enjeux en matière de changement climatique, de biodiversité, de déforestation et de développement humain sont particulièrement forts, où les communautés rurales ont un réel besoin lié à la forêt, où l’accès est possible en termes de sécurité, et où une collaboration est possible avec les autorités. Ce sont ainsi 3 pays stratégiques, classés parmi les pays les plus déforestés au monde (Global Forest Watch, 2019 et 2020) dans lesquels Planète Urgence intervient, à savoir : l’Indonésie, Madagascar et le Cameroun.

 

La crise sanitaire qui a résulté de l’émergence de la COVID-19 et de sa propagation dans le monde entier a été particulièrement éprouvante pour les organisations de la société civile. Les partenaires locaux de Planète Urgence, en première ligne dans la lutte contre les inégalités et la destruction de l’environnement, ont été fortement touchés. C’est le cas par exemple à Madagascar, où les communautés n’ont plus eu le droit de revendre leur excédent de production sur les marchés locaux fermés durant le confinement généralisé sur l’île entre mars et avril 2020. Les pertes de revenus ont incité les personnes les plus précaires à utiliser les ressources forestières à proximité pour subvenir à leurs besoins. Les forêts de tapia ont ainsi été particulièrement surexploitées pendant cette période.

 

“Lors de la crise sanitaire de la COVID-19, et notamment suite au confinement déclaré à Madagascar, l’exploitation illicite du tapia s’est intensifiée. En effet, les habitants, du fait de la fermeture des marchés, ne pouvaient pas revendre leur excédent de production, ni les ressources naturelles issues de cet arbre (graines, fruits, champignons, etc.). Faute d’avoir ces ressources et ces revenus, certains membres ont coupé massivement les forêts de tapia pour fabriquer davantage de charbon.

Lorsque les équipes de Planète Urgence ont recensé les forêts de Tapia restantes et ont fait le comparatif des superficies boisées avec les chiffres de 2000 ou encore 2010, le résultat a été sans appel : la disparition de la forêt de Tapia s’est fortement accélérée avec la crise de la COVID-19. Les VOI (membres des communautés locales), en charge de la protection des forêts localement, sont désormais conscients de l’enjeu de préservation de cet arbre endémique et Planète Urgence est décidée à renforcer les capacités des VOI, des communes et des administrations forestières pour préserver ces écosystèmes essentiels.”

Thierry RABENANDRO, Responsable du Programme Environnement & Développement à Madagascar

 

 

On comprend ainsi que les forêts sont indispensables à l’équilibre climatique et qu’il faut à tout prix les préserver. Vous pouvez aider Planète Urgence et soutenir l’association dans sa mission de préservation des forêts et de développement local en faisant un don !

Je donne pour les forêts

 

Un grand merci à tous pour votre engagement aux côtés de Planète Urgence !

 

VOUS AIMEREZ AUSSI...

Plus de 4 500 arbres plantés par jour en 2020

Plus de 4 500 arbres plantés par jour en 2020

Le bilan du programme Environnement & Développement est prêt ! Découvrez les activités 2020 de préservation des forêts, de développement […]

Lire la suite

[Rapport d’activité] 2020 : année de résilience pour Planète Urgence

[Rapport d’activité] 2020 : année de résilience pour Planète Urgence

Planète Urgence publie son Rapport d’Activité, un condensé de son activité sur l’année 2020. Vous y retrouverez le bilan des […]

Lire la suite

Lutter contre la déforestation : on en parle avec un expert

Lutter contre la déforestation : on en parle avec un expert

L’actualité de cette dernière année a été fortement perturbée par la crise sanitaire du COVID-19, qui est représentée comme une […]

Lire la suite

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER